Nos tutelles

CNRS UCBL Lyon1 ENS Lyon

Rechercher




Accueil > Calcul Scientifique

Outils

publié le , mis à jour le

Logiciels

Le CRAL met à disposition de la communauté les logiciels scientifiques qui suivent.

Dans le cadre des projets Instrumentaux :

- Le calculateur de temps de pose et le logiciel de réduction des données de l’instrument OASIS, un spectrographe intégral de champ installé sur le Télescope William Herschel, La Palma, Espagne.

- Le framework python MPDAF mis à disposition via le serveur gitlab du CRAL. Ce framework permet de manipuler et d’analyser les données MUSE/ESO-VLT. Il a été développé dans le contexte de l’ERC-AdG MUSICOS (PI :
R. Bacon).

 

Dans le cadre de ses activités de recherche :

- GNU Astronomy Utilites (Gnuastro) est une large collection de programmes de commandes en ligne et de librairies C/C++ pour la manipulation et l’analyse de données astrophysiques. Gnuastro est le seul logiciel en astronomie professionnelle se conformant complètement aux standards de programmation GNU et développé par Mohammad Akhlaghi (postdoc GALPAC 2016-2018). En particulier, il contient NoiseChisel qui est un logiciel de détection utilisant une nouvelle approache basée sur le bruit et introduite à la communauté en Astronomie par Akhlaghi et Ichikawa, ApJS, 220, 1 (2015). Gnuastro est depuis peu disponible en français.

 

Serveurs de calcul

Le CRAL dispose d’un cluster de calcul de 1200 coeurs, le Common Computing Facility, financé par le LabEx LIO et administré par le service Calcul Scientifique du CRAL.

En 2014, le LIO s’est doté d’une machine aux performances exceptionnelles pour le calcul massivement parallèle : le Common Computing Facility (CCF). C’est la société SGI qui a remporté l’appel d’offre lancé par le LIO, en proposant une solution dont les caractéristiques sont les suivantes : 1152 coeurs de calcul pour une puissance de calcul de 24 Tflops et une mémoire distribuée totale de 9 To. Il s’agit d’un SGI ICE X. De manière plus détaillée, le CCF est constitué de :

  • 72 nœuds de calcul, possédant chacun 2 processeurs Intel Xeon E5-2650v2 @ 2.6 GHz (8 cœurs) et 128 Go de RAM
  • 1 noeud de stockage de 300 To brut d’espace disque
  • 3 noeuds de service (login, administration)
  • 1 noeud de visualisation
  • Tous ces noeuds sont interconnectés par un réseau infiniband de type FDR.

Le CCF a été installé dans 2 racks dans une salle machine de l’IPNL. Le CCF a été mis en service à l’automne 2014, mettant à disposition des chercheurs et ingénieurs environ 10 millions d’heures de calcul par an.

En 2017, une extension du CCF a été installée. Cette extension a été financée dans le cadre de l’ERC advanced Grant TOFU portée par Isabelle Baraffe et mise en service à l’usage exclusif des chercheurs associés à cette ERC. Cette extension consiste en 4 nouveaux noeuds de calcul, possédant chacun 2 processeurs Intel Xeon E5-2698 v4 @ 2.2 GHz (20 coeurs) et 128 Go de RAM.