Nos tutelles

CNRS UCBL Lyon1 ENS Lyon

Rechercher




Accueil > Le CRAL > Présentation

Un peu d’histoire

mis à jour le


Le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL) est une Unité Mixte de Recherche (UMR 5574) créée en 1995 avec trois tutelles qui sont le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS), l’Université Claude Bernard Lyon 1 (UCBL1) et l’École Normale Supérieure (ENS) de Lyon. Comme ses tutelles, le CRAL fait partie de la COMmunauté d’Universités et Établissements (COMUE) Université de Lyon (UdL),


Le CRAL est implanté sur deux sites géographiques :

  • l’Observatoire de Lyon à Saint-Genis-Laval,
  • le campus Monod de l’ENS de Lyon, dans le 7ième arrondissement de Lyon.


L’Observatoire de Lyon a été créé le 11 mars 1878 (décret signé par le Président de la République française Patrice de Mac Mahon) avec l’astronome Charles André (1842-1912) comme premier directeur jusqu’en 1912, direction confiée par l’État, la Ville de Lyon et le Département du Rhône. Il est situé sur 4 hectares de terrain dans la commune de Saint-Genis-Laval. Sa lunette équatoriale coudée de 350mm sous abri roulant fait partie des monuments historiques depuis le 21 avril 2008 ; elle avait pour but de permettre d’observer le ciel sans avoir à bouger avec la lunette. L’Observatoire fait partie du patrimoine astronomique français, et il fait partie des premiers Observatoires créés en France comme celui de Paris (1667), de Marseille (1863), de Toulouse (1872), de Bordeaux (1878) ou Besançon (1878).
À ses débuts, l’Observatoire était à la fois astronomique et météorologique, assurant ainsi le service de l’heure pour la Ville de Lyon et les bulletins météorologiques, en parallèle d’observations de sources célestes (étoiles, planètes, …). L’activité météorologique a disparu à la faveur des observations en astronomie de 1920 aux années 40 avec le développement de la spectroscopie et la photométrie.
Depuis les activités d’observations sur le site sont destinées au grand public, les observations professionnelles en astronomie se font depuis plusieurs décades sur des sites de qualité, hors pollution lumineuse et avec une météo clémente, voire directement de l’espace.
Le site s’est doté en 2008 d’un nouveau bâtiment, dont la construction a été financée par la Ville de Saint-Genis-Laval, le Grand Lyon, la Région, le Département et la Ville de Lyon. Ce bâtiment accueille entre autres une plateforme instrumentale de très haute qualité, dans laquelle a été intégré et testé l’instrument MUSE pour le Very Large Telescope (VLT - très grand télescope) de l’Observatoire Austral Européen (ESO) au Chili.


L’ENS de Lyon a été créée le 1er janvier 2010 (avec un nouveau décret le 8 mai 2012). L’ENS Lyon est l’une des quatre ENS en France avec l’ENS Ulm (1826), ENS Paris-Saclay (1912) et ENS Rennes (2013). Elle résulte de la réorganisation des ENS et de leur décentralisation.
L’ENS de Lyon scientifique a été inaugurée en 1986, et entre en fonction en 1987 – fruit de la délocalisation de la section scientifique de l’ENS de Saint-Cloud (fondée en 1882, école originellement pour les garçons). Dès 1993, un groupe d’astrophysique se constitue au sein de l’École, tourné vers les études théoriques. La section littéraire de l’ENS de Fontenay-aux-Roses (fondée en 1880, école originellement pour les filles)-Saint Cloud déménage également à Lyon en 2000 (ENS-LSH, Lettres et Sciences Humaines). Les deux écoles fusionnent pour créer l’ENS de Lyon, situées respectivement sur les campus Monod et Descartes dans le 7ième arrondissement de Lyon dans le quartier de Gerland.


En 1995, les activités d’astrophysique au sein de l’Observatoire de Lyon et de l’ENS de Lyon scientifique (puis ENS de Lyon en 2010), seront regroupées dans une seule Unité Mixte de Recherche, structure opérationnelle de recherche en France, le CRAL – UMR5574. Avant le 1er janvier 2007, le CRAL désignait le Centre de Recherche Astronomique de Lyon, et depuis c’est le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon.
Directions du CRAL :

  • Roland Bacon (1995 - 2005)
  • Bruno Guiderdoni (2005 - 2015)
  • Laurence Tresse (2016 -)